10 ans de rencontres avec les acteurs du tourisme des terres inconnues

Un entretien avec Marc DUMOULIN Président de Tourisme sans Frontières

En 10 ans Solidarissimo a connu un succès croissant, à quoi vous attribuez ce succès jamais démenti ?

Solidarissimo fête cette année ses dix ans d’existence.  La réussite de ce salon est dû à la rencontre de visiteurs séduits et d’acteurs du tourisme responsable de terres souvent inconnues de ces visiteurs.  En effet en 10 ans les visiteurs de Solidarissimo auront donc eu la possibilité de rencontrer un grand nombre d’acteurs de terrain issue des communautés locales :  des hauts plateaux du Togo, du parc de la Pendjari et du lac Nokoué du Bénin, des Chefferies de Cameroun, de Lambaréné au Gabon, des grands espaces de Namibie, des sites archéologiques majeurs du Pérou, de la région de Leticia en Amazonie Colombienne, de la route de la soie du Kirghizstan, de la vie culturelle de Comores…

Un des éléments importants de la réussite de Solidarissimo est l’exigence pour les exposants de répondre à un état d’esprit qui correspond à une vision de développement responsable et durable des territoires par le tourisme

En quoi le développement touristique d’un territoire peut-il être durable et responsable ?

Pour que le tourisme responsable et durable soit un véritable outil de développement les acteurs de Solidarissimo doivent relever les 5 défis suivants :

  • Une croissance économique inclusive et durable qui génère une augmentation durable du bien être d’une communauté avec un partage équitable des dividendes entre tous les individus,
  • Une inclusion sociale, de l’emploi, et de la réduction de la pauvreté, ce qui signifie que tous les individus soient intégrés à ce développement en fonction de leur capacité propre,
  • Une utilisation rationnelle des ressources, de la protection de l’environnement et des changements climatiques
  • Les valeurs culturelles des communautés concernées ne doivent non seulement être bafouées mais préservées, la diversité culturelle de ces populations respectées et le patrimoine doit être valorisé sur son territoire d’origine et non dans des musées étrangers.
  • La compréhension mutuelle des différentes communautés doit être encourager et permettre de développer avec elle une véritable culture de la paix afin qu’un sentiment de sérénité et de sécurité se dégage du territoire concerné.

L’enjeu du tourisme responsable et durable est donc de permettre un développement de destinations touristiques où le revenu partagé des communautés se marie avec la protection sociale et celles des ressources économiques et naturelles.

C’est dans ces conditions et seulement dans ces conditions que le tourisme durable et responsable devient un vrai levier de développement et de solidarité, un moyen de lutter contre la pauvreté, de préserver l’environnement local, d’encourager la compréhension mutuelle et de soutenir les efforts pour instaurer une culture de la paix.