Cigares : Dieu est un fumeur de Havanes, chantait Gainsbourg… et Cuba est son royaume. Des milliers de cigares sont fabriqués au quotidien et partent en fumée aux quatre coins du monde, notamment en Europe. C’est l’or naturel de Cuba : la naissance d’un cigare est le fruit d’un long processus qui mêle culture ancestrale et savoir-faire étonnant. On dit qu’il faut accomplir près de 150 manipulations différentes pour obtenir un excellent barreau de chaise. Les cigares parmi les plus réputés se négocient à prix d’or. Ils ont pour noms Roméo et Julieta, Montecristo, Cohiba, Partagas, Robusto... L’emballage des cigares participe, avec les bagues illustrées et les boîtes en bois, du mythe incontournable de Cuba, c’est sa marque de fabrique!

Les belles américaines : Cuba et ses anciennes voitures américaines, plus qu’un mythe... une réalité qu’on touche encore du doigt dans les rues de la Havane et sur les routes de l’archipel. Au volant de ces vieilles bagnoles, c’est un voyage dans le temps, l’American Way of Life à la sauce cubaine des années cinquante. On se croirait revenu à l’époque de Grease avec en tête d’affiche la belle Olivia Newton John à moins qu’on ne replonge le temps d’une virée à Santa Clara dans l’atmosphère débridée de la fureur de vivre aux côtés de James Dean.

Le Havana club : la gloire de tout un pays, le célèbre "ron", autrement dit le rhum de Cuba dont le plus connu de part le monde - il est diffusé partout sauf aux États-Unis - est le Havana Club, marque emblématique entrée dans le giron du groupe français Pernod Ricard. Son nom provient d’un night club célèbre de la Havane. L’art du cocktail a dit-on été inventé à Cuba, c’est vrai pour le Mojito et le Daiquiri, tous deux à base de rhum, de glace pilée et de citron vert. L’histoire du rhum, c’est aussi celle du Cuba Libre, ce breuvage né bien avant le Mojito et qui fut dit on inventé lors de la guerre d’Indépendance en 1898 entre l’Espagne et les Etats Unis, un mélange rhum coca. La légende veut que ce soit un soldat américain qui leva son verre en criant : "Por Cuba Libre !" et donna ainsi son nom à cette boisson.